Notre histoire

  • Nous avons rêvé d’une école… et nous l’avons créé !

    Famille recomposée et parents de 10 enfants, notre histoire de vie a tournée autour de situations paradoxales. Des enfants ayant chacun une personnalité bien marquée, avec plus ou moins de facilités (haut potentiel intellectuel) et plus ou moins de difficultés (troubles dys-, déficit d’attention, hypersensibilité). Le parcours scolaire de chacun de nos enfants a été marqué par de nombreux échanges pour expliquer, convaincre, défendre les besoins et particularités de chacun.

    Selon l’enseignant, l’année, l’école, le cursus, nous avons trouvé une oreille attentive ou du déni, de la compréhension ou de l’indifférence…

    Notre constat, quant au manque de moyens de l’école traditionnelle à différencier ou à adapter l’enseignement à chaque enfant, nous a plongé dans une longue recherche et réflexion pour élaborer une pédagogie qui puisse s’adapter aux particularités de tous les enfants. Un enseignement qui puisse réunir dans la même classe des enfants pouvant avoir beaucoup de facilités et des enfants ayant des troubles de l’apprentissage. 

    Être différent n’est pas un cadeau contrairement aux idées reçues.

    Tant que l’enfant ne comprend pas ce qui le caractérise et le différencie des autres, il se heurte au Monde.

    Pour trouver sa place dans le Monde, il a besoin de se re-connaître dans sa différence et de faire l’expérience d’un possible positif.

    Pour être heureux : l’enfant (comme l’adulte), dans ce qui le caractérise (sensibilité, esthésie, aptitudes…), a besoin de la reconnaissance des autres. Il a besoin de s’identifier à un groupe. Il a besoin qu’on lui apprenne avec bienveillance, écoute et accueil qui il est, comment il fonctionne et surtout, qu’il est possible de faire d’une différence : une réussite !

    Notre observation s’est principalement axée sur les besoins des enfants à haut potentiel intellectuel : intuitivité, pensée en arborescence, langage élaboré, esprit critique, besoin de complexité sans pour autant comprendre l’implicite, donne le résultat sans pouvoir étayer sa réflexion, difficultés à faire la synthèse d’un texte, brouillon ou (hyper) perfectionniste. Autant de caractéristiques que d’enfants. 

  • Nous avons élaboré la liste des besoins clés : une classe à petits effectifs pour respecter l’hypersensibilité mais à niveaux multiples, des repères dans le temps pour rythmer l’effort, un plan de travail hebdomadaire, des méthodes et des outils pour se structurer et apprendre à apprendre. 

    Notre recherche s’est également centrée sur le fonctionnement de la mémoire et les avancées des neurosciences en la matière.  

    Notre pédagogie s’avère répondre aux besoins de tous types d’enfants. 

    Alors pourquoi se limiter au spectre des enfants à haut potentiel quand on peut inclure tous les profils d’enfants et que la facilité des uns, devient moteur pour les autres. Quand les stratégies d’apprentissage des autres, favorise la réussite de tous. 

    Nous avons intégré des enfants ayant des troubles de l’apprentissage et avons pu mesurer avec les professionnels qui les suivent des progrès remarquables. Un travail de réseau s’est mis en place et un accompagnement spécifique a pu être proposé. 

    Notre pédagogie valorise toutes les différences et réunit dans un même projet d’études des enfants de tous horizons ! 

    Être différent nécessite un effort d’adaptation et de compréhension de l’enfant  à un monde qui ne lui correspond pas et auquel il ne s’identifie pas, mais dans lequel il a sa place et un rôle à jouer.

    Pour être cohérents dans notre démarche, la dimension éducative s’est avérée être un élément essentiel à intégrer. 

    Nous nous sommes appropriés un modèle de management dit organique, nous avons formé nos enseignants aux préceptes de l’analyse transactionnelle afin d’avoir tous la même lecture du fonctionnement d’un groupe et de la valeur de chacun au sein de celui-ci.

    Ce que nous transmettons est le reflet de ce que nous sommes ! 

    • Potentiel

      la différence fait d’un enfant qu’il est doublement exceptionnel

    • %
      de la population scolaire

      Soit 9’000 enfants (testés) dans le Grand Genève

    • %
      vont bien

      Ont trouvé leur place à l’école

    • %
      en difficulté

      sont en souffrance, voire en échec, face à l’apprentissage et vis-à-vis de leurs pairs

  • Différent, mais comment ?

  • La précocité est un ensemble de différences caractéristiques. Identifiables dans divers domaines de l’apprentissage ou de la personnalité de l’enfant. Autant d’indicateurs qui méritent une attention particulière, surtout quand l’enfant montre des signes de souffrance.  

    La lecture

    Nombreux sont les enfants précoces qui apprennent à lire avant l’âge “scolaire”, souvent seuls. Dès qu’ils savent lire ils s’intéressent tout particulièrement aux dictionnaires et encyclopédies. Ils sont nombreux à dévorer tout ce qui est à portée de leur main. Par contre, beaucoup d’entre eux rencontrent des difficultés importantes quand il s’agit d’écrire. C’est plus particulièrement le cas des garçons.

    Les facultés d’apprentissage

    L’enfant précoce apprend et surtout comprend très vite. Sa compréhension est globale et synthétique et il n’apprend pas à analyser. Il déteste la routine et les répétitions. Supportant très mal l’échec, il manque de ténacité face aux difficultés. Cet aspect des choses peut être très pénalisant dans sa vie scolaire et est à la source de nombreux problèmes.

    La curiosité

    L’enfant précoce est très curieux. Il profite de chaque occasion pour étancher sa soif d’apprendre. Il s’intéressera fréquemment à des sujets qui ne semblent pas de son âge. La mort, les origines de la vie, l’espace, sont autant de sujets de discussion qui le passionnent, souvent très jeune. Si votre enfant de 3 ans vous demande sans cesse “pourquoi ?”, interrogez-vous sur ses autres traits de caractère.

    Le langage

    Bien sûr, on a tous entendu parler de “petits génies” qui parlaient à quelques mois. Mais paradoxalement, les enfants précoces ne parlent pas souvent plus tôt que les autres enfants. Par contre ils s’expriment généralement avec beaucoup d’aisance et construisent leurs phrases sans forcément passer par la phase du “parler-bébé”. Les conversations avec les adultes les intéressent et ils les mettent à profit pour utiliser un vocabulaire riche et varié.

    La solitude

    L’enfant précoce est rarement celui autour duquel les groupes se forment. Il perçoit sa différence comme un défaut et a du mal à s’insérer socialement. Ne voulant pas se faire remarquer, il peut aller jusqu’à s’automutiler psychologiquement et jouer un rôle de composition, même très jeune (dès les premières années de maternelle). Cela le rend souvent indétectable par des enseignants non formés.

    Faites de votre différence une force et cultivez-la, car elle est rare et tellement précieuse.

    — Noemie Pannetier
  • Le perfectionnisme

    L’enfant précoce est souvent perfectionniste, ce qui se traduit par moments par une certaine lenteur à exécuter des tâches qui paraissent simples aux autres.

    La dys-synchronie

    Les enfants précoces surprennent par le décalage entre leurs remarques pertinentes et les maladresses dont ils font preuve dans certaines activités. Par conséquent, leur comportement est souvent perçu comme puéril et négatif par les autres.

    Le sang-froid

    Dans les situations d’urgence, l’enfant précoce fait généralement preuve de beaucoup de sang-froid. Il cède rarement à la panique car son esprit de synthèse évalue rapidement la situation. Il s’en veut souvent, à posteriori, de ne pas être intervenu alors qu’il estime qu’il aurait dû le faire. Mais sa grande timidité l’empêche trop souvent d’agir.

    La distraction

    Dès qu’un sujet l’ennuie, l’enfant précoce s’évade par la pensée. Il se crée alors des univers à lui où il s’évade quand il en ressent le besoin. Il donne alors l’impression qu’il est attentif, mais son esprit est ailleurs. L’ami imaginaire joue aussi un grand rôle dans cet spect des choses. Quand le sujet l’intéresse, il est cependant capable d’une grande concentration.

    L’humour

    Fréquent et précoce, le recours à l’humour permet à l’enfant d’adopter une position distanciée par rapport aux évènements. Plus que tout autre, il a besoin de ce regard d’observateur, comme s’il était étranger à son entourage.

    L’esprit critique

    L’enfant précoce voit rapidement les failles d’une personne, même adulte, ou d’une démonstration, même complexe, et n’hésite donc pas à les dénoncer. Il est également très habile pour justifier ses propres actes à posteriori.

    Les centres d’intérêt

    Les précoces sont souvent attirés très tôt par l’univers, la préhistoire (les fameux dinosaures), l’astronomie, les origines de l’homme. Ils adorent aussi les jeux compliqués, qui peuvent leur apporter quelque chose. Ils détestent les efforts vains. Les enfants précoces ont des passions mais peuvent en changer rapidement, dès lors qu’ils estiment en avoir fait le tour.

    L’hypersensibilité

    L’enfant précoce est fréquemment hypersensible. Il ne supporte pas l’injustice qui lui semble illogique, que ce soit à son encontre ou vis-à-vis des autres. Il fait souvent preuve d’altruisme. Son sens esthétique est très développé, qu’il s’agisse d’art ou d’environnement, auquel il attache une grande importance.

    Mieux vaut nous faire part de vos interrogations et de vos doutes que de passer à côté de l’essentiel !

    T. + 41 78 885 60 88